Alpego

L’Agriculture de conservation : un choix pour la durabilité

février 8, 2023

Dans un contexte où la protection de l'environnement et de la santé humaine est une priorité, l'agriculture de conservation est fortement encouragée par les organisations et institutions mondiales.

Cette pratique vise à conserver la matière organique du sol et à en améliorer la qualité grâce à des pratiques agricoles durables, telles que la réduction du travail du sol, la couverture constante du sol et la diversification des cultures afin d’accroître la fertilité du sol. La politique agricole commune (PAC) de l’UE elle-même, qui vise à garantir une production alimentaire sûre, à soutenir les économies rurales et à protéger l’environnement, encourage et finance une approche telle que l’agriculture de conservation, qui vise à préserver la santé des sols, l’équilibre écologique et la biodiversité, tout en évitant l’utilisation excessive de produits chimiques et de pratiques intensives.

Agriculture de conservation ou agriculture conventionnelle

Outre le concept de durabilité intrinsèque à l’agriculture de conservation, cette pratique se distingue de l’agriculture conventionnelle pour d’autres raisons qui vont bien au-delà du respect du sol.

Aux cultures intensives de l’agriculture conventionnelle, qui visent à maximiser la fertilité des sols, l’agriculture de conservation oppose des techniques de culture durables telles que la rotation des cultures, l’engrais vert organique, la couverture du sol et le désherbage mécanique. La mise en œuvre de pratiques agricoles alternatives permet de réduire l’utilisation de produits chimiques qui, dans l’agriculture conventionnelle, visent à accroître la productivité des cultures et à protéger, mais risquent d’endommager les écosystèmes environnants. Grâce à une utilisation réduite de produits chimiques et à la mise en œuvre de pratiques durables qui améliorent la qualité et la fertilité des sols à long terme, l’approche de conservation a un impact environnemental plus faible que l’agriculture conventionnelle.

agricoltura conservativa

Les travaux de conservation

Dans le but de préserver la matière organique et la structure du sol, les travaux dans le secteur de l’agriculture de conservation implique une intervention minimale dans le sol afin d’augmenter la productivité et de réduire l’impact sur l’environnement.

LABOURAGE ÉCOLOGIQUE
Bien que le labourage soit considéré par beaucoup un travail dépassé et trop invasif, il peut être pratiqué dans le cadre de l’agriculture de conservation dans certaines limites. Grâce à l’utilisation de charrues écologiques (machines modernes conçues pour un travail du sol non seulement superficiel mais aussi plus durable), il est en effet possible de travailler à faible profondeur (15-18 cm), sans compromettre la matière organique présente et en limitant (voire, dans certains cas, en éliminant complètement) l’utilisation d’agents chimiques. Parallèlement au labourage écologique, il convient toutefois de procéder à un travail du sol supplémentaire visant à protéger le substrat organique.

TRAVAIL DU SOL AVEC OUTIL À DISQUES
Ce travail du sol, utile pour briser et mélanger la surface du sol, permet de travailler le sol jusqu’à une profondeur maximale de 15 cm. L’effet de renversement sera minime mais se traduira par un sol plus mou (donc plus facile à cultiver) et naturellement plus riche en substances organiques, compte tenu de la grosse quantité de résidus à la surface.

DÉCOMPACTAGE
Ce travail, en combinant le décompacteur avec une série d’accessoires, peut également être effectué à de faibles profondeurs de 15 à 35 cm maximum, en remuant le sol et en créant des canaux qui aident à maintenir l’eau dans le sol. Les cultures auront ainsi un accès constant à une source d’humidité et n’auront pas besoin d’être arrosées fréquemment. Outre l’économie d’eau et la réduction de l’impact sur l’environnement, le décompactage améliore également la structure du sol, augmentant la capacité de drainage (utile pendant les saisons des pluies), réduisant le risque d’érosion et augmentant la biodiversité.

FRAISAGE
L’objectif de ce travail est de broyer et de mélanger les couches superficielles du sol. En coupant le sol à faible profondeur, il augmente l’humidité et la disponibilité des nutriments pour une plus grande fertilité.

Agriculture de conservation : les équipements

Le choix des machines agricoles pour l’agriculture de conservation nécessite une évaluation minutieuse de multiples facteurs afin de s’assurer que l’équipement choisi soit adapté aux besoins spécifiques et qu’il contribue à une utilisation plus durable des ressources. Du point de vue de la conservation, les machines utilisées doivent minimiser les impacts négatifs sur le sol et l’environnement afin de garantir une production agricole durable à long terme. Les principaux facteurs à prendre en compte lors du choix de l’équipement seront certainement ceux de l’adaptabilité, de la fonctionnalité, de la qualité et de la durabilité.

Le déchaumeur à dents combiné, un outil conçu pour un travail minimum du sol, travaille principalement en surface (10-25 cm) et permet, en un seul passage, de mélanger, de niveler et de compacter le sol, de le maintenir humide et de le préparer pour les semis à venir.

Le déchaumeur à disques travaille entre 5 et 15 cm, et en un seul passage, il est capable de mélanger une grosse quantité de terre et de l’aplanir. Le renversement qui se crée est minime, tandis que la quantité de résidus qui s’accumule à la surface est élevée et fournit naturellement des nutriments supplémentaires au sol.

Le décompacteur est une machine capable de scarifier le sol, de le drainer et d’en augmenter la fertilité. Il est utilisé pour les travaux en profondeur mais, combiné aux accessoires appropriés, il peut travailler jusqu’à une profondeur de 25 cm, ce qui crée beaucoup de mélanges.

Le fraise rotative est également une machine capable de conserver la matière organique dans le sol, en travaillant à une profondeur comprise entre 5 et 25 cm et en étant utilisé à la fin des engrais verts et des cultures de couverture (ou couvertures agro-écologiques), semés pour améliorer la qualité du substrat en apportant des éléments nutritifs au sol.

Les machines combinées, bien qu’elles ne fassent pas partie de l’équipement typique de conservation, peuvent néanmoins être utilisées pour effectuer plusieurs opérations en un seul passage. Cela permet de réduire les délais et les coûts de travail, mais surtout les émissions et l’impact sur le sol.

Pourquoi l’agriculture de conservation est-elle encouragée aujourd’hui?

Ce n’est pas un hasard si des institutions et des organisations telles que la FAO promeuvent l’agriculture de conservation dans le monde entier : une pratique qui encourage l’utilisation responsable des ressources naturelles afin de contribuer à assurer un avenir plus durable et plus sûr à la population mondiale.

Accroître la fertilité des sols par des pratiques à faible impact environnemental est un objectif central que visent les politiques agricoles internationales, puisque la qualité des sols dépend de celle des cultures. Récoltes qui sont transformées en fourrage pour l’alimentation animale et en aliments pour l’homme.

L’agriculture ponctue le développement de la vie, de toute vie : sans sol fertile, il serait impossible de nourrir le monde animal, la population, ainsi que de produire l’énergie nécessaire à nos activités quotidiennes. C’est pourquoi la préservation de la santé des sols de la planète devient la clé de notre avenir.

Partager l'article

Articles récents

juillet 23, 2024